Fluor : gare aux excès

  • Le fluor, un minéral incontournable pour la santé de nos dents ? Pas si sûr ! Alors que certains pays interdisent toute supplémentation, on est en droit de se poser la question. Car des excès pourraient entraîner des problèmes de santé. Or le fluor ne se cache pas uniquement dans le dentifrice ou le sel : eau de boisson, aliments. Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus de eclairage dentaire sur outil dentiste.

     

     

    Après la découverte du rôle du fluor dans la prévention de la carie dentaire, classée troisième fléau mondial par l'OMS (Organisation Mondiale pour la Santé), celui-ci a été quasiment prescrit, en comprimés, chez les enfants, dès leur plus jeune âge, les dentifrices au fluor se sont massivement développés, les chewing-gums au fluor ont suivi, l'action bénéfique du fluor sur la carie dentaire s'exercant aussi par contact,Dans beaucoup de pays, l'eau du robinet et le sel de table ont été enrichis en fluor. 

     

    La fluorose dentaire est la plus connue. L’émail devient poreux et des tâches apparaissent progressivement sur les dents. Le processus est irréversible car l’émail ne se régénère pas. Le seul traitement existant aujourd’hui est la pose de facettes, des petites coques déposées sur les dents pour cacher les tâches. Une solution onéreuse puisqu’une facette coûte près de 800 euros et n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale. Les os peuvent également être touchés : la fluorose osseuse provoque des changements dans la structure des os qui deviennent plus fragiles et cassants.

     

    En aucun cas, elle n'envisage le retrait des produits fluorés. L'agence rappelle qu'un groupe d'experts a été mis en place en l'an 2000 pour réévaluer l'intérêt de la prescription systématique de fluor. Leurs recommandations avaient souligné l'importance d'un bilan personnalisé en fonction de l'apport en fluor des aliments, de l'eau et des médicaments. Le risque le plus connu est la fluorose, lié à un surdosage en fluor durant la période de minéralisation des dents et qui entraîne un aspect tacheté de l'émail dentaire.

     

    Car les comprimés et le dentifrice ne sont pas les seules sources de fluor. On le retrouve également dans les emballages alimentaires, les revêtements en téflon des poêles ou dans des imperméabilisants de vêtements ou de chaussures. La France n’a pas attendu l’OMS pour se méfier du fluor.

     

     

     

     

    De fausses croyances sur le traitement de canal

     

     

     

0 comments