La grève des étudiants dentistes en France

  • Au début de cette anneé, la grève des étudiants en chirurgie dentaire devait exploser. Depuis le 13 janvier, les étudiants dentaires sont en grève sur fond de négociations entre les syndicats de chirurgiens-dentistes et l’Assurance Maladie. Ils sont ainsi des centaines d’étudiants en chirurgie dentaire à protester. Le 13 janvier, ils se sont mis en grève dans tous les centres hospitaliers universitaires où nombre d’entre eux assurent des soins. Des étudiants en médecine dentaire de plusieurs facultés en Algérie ont entamé mardi 07 mars 2017 une grève de la faim pour protester contre le mutisme des ministères de la Santé et de l'enseignement supérieur face à leurs revendications. Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et le micromoteur dentaire est le plus important.


     

    Les membres du syndicat estudiantin ont exigé la présence commune de représentants du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Direction générale de la fonction publique, pour réitérer des revendications maintes fois exprimées. Par ailleurs, l’Assurance Maladie va rembourser certains soins de prévention. Elle commencera, après la signature de la convention, à rembourser le coiffage pulpaire. Lors d’une carie profonde, la pulpe de la dent (partie la plus profonde de la dent qui renferme le nerf et les vaisseaux sanguins) est atteinte. 

     

    L'Assurance maladie a porté l'enveloppe consacrée aux revalorisations de 743 millions à 806 millions d'euros sur quatre ans (Assurance maladie + complémentaire santé et Fonds CMU-C pour le financement de la couverture maladie universelle). Les syndicats avaient évalué le montant nécessaire à 2,5 milliards d'euros. 4000 à 5000 professionnels ont répondu à l'appel du premier syndicat de dentistes, la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL) et l'Union nationale des étudiants en chirurgie dentaire (UNECD).

     

    Selon le syndicat étudiant, la grève a été massivement suivie par les facultés de chirurgie dentaire. Les chiffres avancés par l'UNECD se situent entre 95 et 100% de participation au niveau national. La CNSD veut empêcher l'arbitrage en engageant une «demande de référé suspension par QPC (question prioritaire de constitutionnalité). De son côté, l'UNECD a appelé à la reconduction de la grève nationale jusqu'au 3 février.

     

     

    La définition et les causes sur l’érosion dentaire

0 comments